EPTP au présent

Photo récente d’Alain Leylavergne : le château du site de l’EPTP à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or près de Lyon.

Ce site doit permettre aux anciens de l’Ecole préparatoire de théologie protestante (l’EPTP et ses épétépistes), de se retrouver, d’échanger, de se rencontrer, éventuellement de mener des actions.

Nouveau sur le site :
5-9-2016 : La Laïcité comme nouvelle religion de l’intolérance, par Bernard Van Baalen.
26-5-2016 : Quand les déshérités souffrent, les multinationales dansent, d’André Jufer, par Régine Vinson.
25-5-2016 : Compte-rendu de la rencontre de 2015 à Lyon, par Christian Tschantré.
24-5-2016 : Compte-rendu du comité de pilotage du 29-1-2016 par Christian Tschantré.
31-1-2016 : Les anges ont-elles un sexe, d’Alain Leylavergne

De 1846 à 1990, l’école s’est installée  successivement à Lille, Paris-Batignolles,  Saint-Germain-en-Laye en région parisienne, Le Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire pendant la guerre, Saint-Germain-en-Laye à nouveau, Saint-Cyr-au-Mont-d’Or à Lyon, et Montpellier avant de fermer.

Elle a facilité l’entrée en faculté de théologie ou d’autres filières, de quelques 1 500 adolescents ou jeunes adultes, qui souvent n’étaient pas allés au lycée ou n’avaient pas leur bac.

Un peu moins de la moitié sont devenus pasteur, d’autres ont exercé d’autres ministères, d’autres encore ont intégré la société civile. Qu’il s’agisse de l’option initiale qui les a portés vers l’école, de leur participation à la petite communauté qu’elle formait, une posture commune face à la vie et la société les rapproche.

Ce siècle et demi d’histoire de notre école, a fait l’objet d’un ouvrage écrit en 2013 par l’historien protestant, Jean-François Zorn : Une école qui fait date. L’Ecole préparatoire de théologie protestante (1846-1990), Lyon, Olivétan.

Albert Coppeaux, Robert Lehmann, Jacques Stelandre et Daniel Rochat, ont initié les premières rencontres d’anciens élèves et joué un rôle important pour rassembler les archives sur lesquelles s’est appuyé Jean-François Zorn.

Certains d’entre-nous étaient réticents à la création d’une association, une forme d’institutionnalisation de notre existence. Les ordres du jour et les comptes-rendus des assemblées générales et des réunions du Comité de pilotage, comme les statuts et le futur règlement intérieur de l’association, sont publiés sur le site dans un souci de transparence et de fonctionnement démocratique de notre groupe. Vos commentaires, ou vos propositions avant que se tiennent les comités de pilotage, nos rencontres et les assemblées générales, seront les bienvenus.

Pour pouvoir commenter, il faut s’inscrire au site « EPTP au présent » dans la partie « Inscription » (marge gauche).

Pour qu’un commentaire puisse être vu par tous il devra être validé par l’administrateur du site. Après une phase d’essai, les commentaires seront validés automatiquement et modérés à postériori.

Certaines parties du site, comme celles contenant les coordonnées des anciens ou leurs photos, sont a accès réservé. Un mot de passe spécifique sera envoyé aux membres de l’association pour avoir accès à ces parties protégées.

On devient membre de l’association « EPTP au présent » en adhérant et en payant une cotisation. S’adresser au Comité de pilotage dans la partie « Contact ».

Mais il n’est pas nécessaire d’adhérer pour poster des commentaires. L’adhésion permet d’avoir accès aux parties réservées du site.

Si vous disposez de documents (photos notamment) susceptibles d’être mis en ligne, merci de nous les proposer.

JLS / mis à jour le 2-2-2016

12 réflexions au sujet de « EPTP au présent »

  1. Bonjour,
    Arrivé dans l’Ain (ah l’Ain !) pas si loin de Lyon, je me suis rendu la semaine passée aux Ormes. Le « château » est fermé ainsi que l’immeuble d’hébergement. Depuis quelques années puisque taillis et arbres ont envahi les lieux. Un peu en retrait un centre d’accueil pour jeunes va être bientôt fermé. Mais je pense que beaucoup sont au courant.
    Un type de la société Orange était sur le parking de ce centre et m’a dit en m’indiquant notre cher internat qu’Orange allait avoir beaucoup de problèmes car, le bâtiment devant être détruit très prochainement les antennes relais installées depuis longtemps allaient être démontées. Et il ne savait où elle seraient à nouveau positionnées. Bon, pour moi c’était la preuve concrète que la communication de notre chère EPTP avec le reste du monde allait bientôt s’interrompre…
    Depuis 1971, année de mon départ de l’EPTP, j’ai beaucoup erré.
    J’ai terminé ma carrière dans l’Éducation Nationale complètement engagé dans la lutte contre le décrochage, en tant que principal et je sais que toutes les actions engagées par les équipes d’enseignants que j’ai soutenues et encouragées – évaluation sans notes, pratique du ROLL selon Bentolila, interdisciplinarité – trouvaient leur origine dans ma chère EPTP.
    Là j’ai pu tout expérimenter. Prendre confiance. M’engager déjà dans la cité, St Cyr au Mont d’Or, au ciné-club. Découvrir, grâce à mes camarades Jean-Pierre ROTH et Lionel BAUME, Daniel LEBEAUX (ah ce cours de Philo où il bondit de sa chaise pour se faire applaudir lorsque Madame Vanhelen, notre prof, affirma « Le Beau est universel! »).
    Et Raphaël AZAGLO, et mon complice Fabrice EBERHARD…
    J’ai perdu la foi, je l’ai retrouvée et puis en ce moment, depuis le décès de mon papa, de ma maman, mon départ en retraite, c’est un peu brouillé… qu’est-ce que ça va être quand les relais « Orange » de l’EPTP seront déplacés…
    J’ai fait des photos, des petites séquences filmées. Le lieu est toujours aussi magique et magnifique le parc.
    Eric Schneider, jusqu’à très peu j’étais au Molay-Littry, près de Bayeux. je crois me souvenir que tu étais de Caen.
    Bonjour à toutes (je me souviens de Marthe) et à tous…
    Alain Leylavergne
    alain.leylavergne@gmail.com
    tel 06 88 93 96 33

    1. Bonjour Alain, j’ai mis en tête du site une des photos que tu as faites au début du mois d’octobre de la végétation pleine de vitalité et des bâtiments de l’EPTP à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.

    1. Jean-Marie Vogt était venu à notre rencontre de 2013. Il est sur la photo du compte-rendu que tu peux agrandir en cliquant dessus, en haut à droite de l’encoignure de la porte. Il devait venir avec Pierre Kohler qui avait finalement renoncé et est décédé depuis. J’ai gardé le contact avec Jean-Marie dont nous espérons tous la guérison complète. Je t’envoie ses coordonnées en privé, ainsi que celles de Daniel Carcaud. Je n’ai pas trouvé Philippe Braun dans nos listes. Peux-tu nous donner quelques informations sur ce que sont devenus les amis que tu recherches ?

  2. Bonjour Jean Louis, bonjour à tous,

    Enfin un moment pour ouvrir et découvrir ce beau et très pratique travail. Grand merci à Jean-Louis et sa fille…
    Je transmets la copie des statuts signés.
    La semaine prochaine, je fais le point des courriers.

    M’est venue une idée pour faire évoluer notre thème. Je m’interrogeais sur l’intérêt, sans vouloir abuser de l’actualité ni glisser dans le populisme, d’intégrer une partie de réflexion sur une « pédagogie de la laïcité »… j’ai été frappé du silence assourdissant des protestants de France, en tout cas de la Fédération. Contraste historique saisissant avec la place des protestants dans l’émergence et la structuration de cette laïcité à la française… une confrontation avec le système suisse ou autre me paraitrait intéressant, nourrissant et utile.

    1. C’est une idée de débat sur un sujet où nous avons du mal à être clairs. On y perd parfois son latin, pour employer une expression qui fait ressortir une des composantes de notre culture.
      Peut-être pourrais-tu écrire un texte un peu structuré qui servirait d’amorce à un tel débat. Il te suffit ensuite de le poster dans les « Actualités » du site, où Bernard Van Baalen a ouvert une première discussion, en présentant la fermeture de la fac de Neuchâtel comme un évènement similaire à celui de la fermeture de l’EPTP.

  3. Bonjour Jean-Louis.
    Bravo pour ce blog, ça marche. Effectivement, j’ai envoyé au comité une réponse de Jean-Pierre Payot qui me surprenait. Malgré le commentaire qui accompagnait le bulletin d’inscription, il m’a semblé que celui-ci n’était peut être pas assez explicite. D’où mon souhait d’une nouvelle explication accompagnant les relances.
    La réponse tu me l’as donnée avec tes notes sur ton courriel du 26/03/2015. Merci.
    A bientôt.
    Marc.

    1. Bonjour Marc, certains d’entre nous n’ont peut-être pas pris le temps de lire le compte-rendu de notre rencontre de 2013 à Lyon, essentiellement diffusé par mél. C’est sans doute plus facile maintenant de le consulter en ligne ici, où il peut être commenté.
      Deux autres parties du site permettent de suivre les évolutions en cours : « Ambitions pédagogiques » et « Débats en cours ». La contribution de « Débats en cours » intègre un texte de Robert Lehmann sur le travail fait par la « bande des quatre ».

  4. Merci Bernard, je vois que le poisson bouge sans difficulté dans WordPress. Je vois aussi que certains de tes propos remontent dans mes réflexions comme des balises…
    Jean-François : les corrections que tu m’as demandées dans la page d’accueil ont été introduites.
    Christian est pour un site entièrement public, sauf « Liste anciens et documents ».
    Les comptes-rendus des comités de pilotage réalisés par Christian ou Daniel ont été mis en ligne.

  5. Salut Jean-Louis,
    Merci beaucoup pour ton travail, c’est exactement ce que nous pouvions espérer et attendre d’un tel site.
    La colonne de gauche contient aussi ce que nous pouvons espérer.
    Reste naturellement à remplir les pages…
    Je te suis tout à fait dans ton commentaire de présentation avec les questions qui se posent et que j’aurais de même … sans avoir les réponses, mais cela viendra sans doute à l’usage (sinon à l’usure !)
    BvB

Laisser un commentaire